lallemand


accueil albums essais histoire récits romans voyageurs où trouver bon de commande presse C.I.





ESSAIS



islam
    L’ISLAM N’EST PAS VOILE, IL EST CULTE
    RÉNOVATION DE LA PENSÉE MUSULMANE
    AUTEUR : MOHAMED TALBI

    parution : 1e trimestre 2009
    format : 15/21 - 408 p.
    ISBN : 978-9973-704-11-5
    prix : 25 -
    réédition 1e trimestre 2011

Le livre essentiel sur l’islam par le grand penseur tunisien.
Cet érudit musulman qui a passé sa vie à étudier le Coran et les textes fondateurs des trois religions monothéistes se trouve actuellement dans l’œil du cyclone, car il ose donner la réelle vision de l’Islam : une religion qui recommande la tolérance, le respect des autres et la liberté de l’esprit.

Le salafisme ne représente pas l’Islam mais le terrorisme, il veut confondre identité et religion pour semer la confusion, il est sans fondement.

La Charia est obsolète.
Seul le Coran oblige, avec la Sunna lorsqu’elle est en accordance avec son enseignement.
Or, du voile, il n’en est pas question dans le Coran.
Quant au culte, il est ahurissant de constater combien la Charia est incohérente et souvent en contradiction avec le Coran.
 Mohamed Talbi, 2011

“… un des rares grands esprits libres du monde arabe.”
Les cinquante Africains qui ont marqué l’an 2001, Afrique Magazine.


ibn khaldunTUNIS 2006. 6e CENTENAIRE DE IBN KHALDÙN

    IBN KHALDUN ET L’HISTOIRE
    AUTEUR : MOHAMED TALBI
   petite collection populaire
   
    parution : mars 2006

    format : 21/15 - 112 p.
    ISBN : 978-9973-704-02-9
    prix : 12 -


Pour connaître la vie et les tribulations de Ibn Khaldun, de Tunis à Fès, en Andalousie puis au Caire, pour découvrir sa pensée, un texte essentiel sur le sens, l'essence, les leçons de l'histoire, ‘Ibar… par le grand historien tunisien.

Extrait de la préface :


Pour Ibn Khaldun, l'histoire a un sens et du sens. Nous la faisons et elle nous fait.
Ibn Khaldun eut un sens aigu qu'il assistait à un tournant, et qu'il était le témoin d'un grand bouleversement : l'ascension d'une civilisation et l'éclipse d'une autre. Il savait que l'étoile de l'Occident montait, et que celle de l'Islam parcourait le sens inverse. Il voulut comprendre le pourquoi de ce mouvement, et il se fit ainsi le fondateur des sciences humaines, de la radioscopie des sociétés pour dépister l'étiologie des maux qui les rongent, et dégager les lois de l'évolution et de l'involution. Ses analyses peuvent être actualisées et affinées, mais elles ne sont périmées, d’où l’intérêt constant qu’elles méritent. Cet ouvrage dépasse donc le simple hommage que l’on rend à un génie universel. On y trouve matière à réflexion à un moment de notre histoire qui marque un nouveau tournant, et probablement aussi un bouleversement en cours. Comme l’écrivait Jacques Berque, un sociologue perspicace à l’affût des grands bouleversements de l’histoire, comme le fut Ibn Khaldun qu’il connaissait bien, nous sommes les héritiers « d’un grand passé sommant un présent inquiet et combatif de fonder un grand avenir. »
La réédition de notre ouvrage consacré à Ibn Khaldun est plus qu’un hommage : nous y puisons matière à réflexion et raison d’espoir.
Mohamed Talbi, Tunis, janvier 2006.


contrat mariage1956-2006 : 50e ANNIVERSAIRE DE LA PROMULGATION DU CODE DU STATUT PERSONNEL TUNISIEN
    CONTRATS DE MARIAGE EN TUNISIE AVANT 1956
    AUTEUR : NAZLI HAFSIA.
    PRÉFACE DE AHMED MESTIRI

    petite collection populaire

    parution : novembre 2005
    format : 21/15 - 112 p. reliure brochée. illustré par d'anciens contrats
    ISBN : 978-9973-704-00-2
    prix : 12 -


Cette étude, où l’auteur analyse les contrats de mariage en Tunisie jusqu’en 1956, à partir de nombreux contrats collectés dans différentes régions du pays, en particulier le contrat dit de Kairouan, est en fait l’historique du Code du statut personnel, spécificité de la société tunisienne qui, tout en étant fondamentalement arabo-musulmane, a évolué vers toujours plus de modernité. Cet essai s’insère dans l’ensemble de la législation tunisienne et des études afférentes à ces textes portants sur le mariage, en apportant la touche d’un regard contemporain. Une réflexion sur la juridiction traditionnelle musulmane dans sa modernité.

Extrait de la préface :

Nazli Hafsia est une juriste chevronnée, en théorie et en pratique, et surtout une intellectuelle humaniste qui a puisé largement à toutes les sources de la culture universelle. C’est dire que Nazli Hafsia, juriste, est tout à fait qualifiée pour traiter d’un sujet aussi sensible et ardu que le régime du contrat de mariage en Tunisie, à la fois sur le plan historique et sur le plan juridique, et d’en retracer l’évolution jusqu’à son aboutissement au Code du Statut Personnel de 1956. Ce faisant, elle a accompli un travail d’historien
et d’érudit, sans négliger, à l’occasion, de mentionner une multitude de cas d’espèces qu’elle a eu le mérite de découvrir, en fouillant méthodiquement des archives privées et publiques, avec la curiosité et la persévérance de l’historien, s’ingéniant à les décrire en détail pour illustrer son exposé.
Si Ahmed Mestiri, ancien ministre de la Justice de Tunisie (1956 à 1958) quand fut édicté le Code du Statut Personnel tunisien.

DIDEROT
    LETTRE SUR LE COMMERCE DE LA LIBRAIRIE
    AUTEUR : DIDEROT
    PRÉSENTÉ PAR MIKA BEN MILED.
    petite collection populaire

    parution : juillet 2005
    format : 21/15 - 112 p. reliure brochée.
    ISBN : 978-9973-51-936-1
    prix : 9,5 -


Un ouvrage consacré aux droits d'auteurs d'après un essai de Diderot, première prise de conscience de la propriété intellectuelle. Complété parles organismes sur la protection des droits et lois au Maghreb.
Ce texte de Diderot, consacré au « Commerce des Livres », un texte rare, est la première prise de conscience de la propriété intellectuelle et des droits de l’auteur. J’ai voulu le rééditer, en l’enrichissant d’une présentation, de notes, de l’état des droits d’auteur à notre époque et d’extraits du J.O. de la loi tunisienne sur le sujet ainsi que des informations sur les organismes internationaux
garantissant ces droits, particulièrement en France, Algérie, Tunisie, Maroc.
Cet ouvrage inaugura les éditions cartaginoiseries.

On remarquera que l’exposé qu’en fait cet auteur demeure très actuel. Ainsi,
à travers un texte classique à découvrir, soutenu par la réactualisation que j’en ai fait, auteurs, créateurs, artistes, inventeurs… trouveront des réponses à certains de leurs problèmes, il intéressera de même les juristes.
C'est seulement en 1886 que la convention de Berne (signée par 46 pays) a jeté les bases d'un système multinational pour la protection des oeuvres littéraires et artistiques. Une nouvelle convention a été conclue à Genève en 1952 grâce aux efforts de l'U.N.E.S.C.O.

Quel est le bien qui puisse appartenir à un homme, si un ouvrage d'esprit,
le fruit unique de son éducation, de ses études, de ses veilles, de son temps, de ses recherches, de ses observations, si les plus belles heures, les plus beaux moments de sa vie, si ses propres pensées, les sentiments de son coeur, la portion de lui-même la plus précieuse, celle qui ne périt point, celle qui l'immortalise, ne lui appartient pas ?
Diderot